Le rat-taupe nu : “Moi, moche et puissant”

Quand les apparences sont bien trompeuses… Ne vous fiez pas à son corps dégarni et ses bourrelets roses, ce petit rongeur des profondeurs  est un animal plein de surprises qui suscite beaucoup de curiosité dans la communauté scientifique ! Et pour causes, les habilités qu’il a développé pour survivre ont tout pour nous faire baver, nous autres humains.

rataupenu

 

Un animal bien étrange

Quel est cet animal dont vous n’avez probablement jamais entendu parlé, à moins d’être allé vous perdre dans les tréfonds de la biologie ? Vous connaissez le rat, et vous avez une idée assez vague de l’apparence d’une taupe, alors d’où vient ce rat-taupe nu, ou rat-taupe glabre ?

5576dcb35ff1d

Peu de chances que vous le croisiez un jour, à moins de prévoir un Safari en Afrique de l’est, à travers le Kenya, l’Ethiopie ou la Somalie. Et encore, il faudrait vous armez de patience, et d’une pelle, car l’Hétérocéphale, de son nom scientifique, vit à plusieurs centaines de mètres sous terre, et ses besoins de remonter à la surface sont rares puisqu’il trouve sous le sol tout ce dont il a besoin pour survivre. Avec une vision quasi nulle, c’est grâce à son ouïe et son odorat très développés que l’animal se déplace parmi les galeries creusées, à la recherche de nourriture ou de congénères.

 

Des super pouvoirs

Une organisation sociale inattendue pour un mammifère. Chez les rat-taupes nus, il y a une reine et sa colonie, pouvant aller de 70 à 300 individus. A la manière d’une fourmilière ou d’une ruche, les individus, tous issus de la reine, plus grosse, sont répartis en classe sociale : avec des ouvrières, des nourrices, des soldats, des mâles reproducteurs. Il s’agit d’une organisation eusociale, et ce sont les seuls mammifères à la pratiquer.

Une longévité à faire pâlir nos grands parents… On sait tous que nos amis les petits rongeurs comme la souris ou le rat dépassent rarement les trois ans en captivité. Imaginez la compagnie d’un rat-taupe nu sur près de 30 ans ! C’est un record plusieurs fois enregistrés, et même si les chiffres sont plus difficiles à démontrer dans le monde sauvage, on peut supposer qu’atteindre la décennie n’est pas rare dans une colonie, car les prédateurs sont rares (quelques serpents et oiseaux) et le grand ennemi de l’hétérocéphale reste le froid.

rat-taupe_nu

Pas de douleurs chez le rat-taupe nu, c’est ce qui a été prouvé récemment. Ni chocs, ni brûlures n’engendre la moindre réactions chez le rongeur, quand nous autres humains serions déjà en larmes. Cela est dû, entre autre, à l’absence de la substance P dans leur organisme. Un neurotransmetteur indispensable pour communiquer les signaux de douleurs. L’explication scientifique de cette insensibilité réside dans la forte teneur en CO2 des galeries (avec seulement 3% d’oxygène) qui a sélectionné les ancêtres les plus insensibles pour mieux s’adapter au fil du temps. Ainsi la génération d’aujourd’hui présente une absence totale de douleur.

 

Vainqueur face au cancer

Le dernier de ses super pouvoirs, et pas des moindre, c’est qu’aucun cas de tumeur maligne n’a jamais été décelé chez aucun individu. Ce sont deux chercheurs, Vera Gorbunova et Andrei Seluanov, qui ont établi ce constat. Un élément est pointé du doigt : l’acide hyaluronique. Un terme qui fait rêver les scientifiques. L’acide hyaluronique est présent chez tous les mammifères, mais notre petit rongeur présente une molécule 5 fois plus grosse que celle de l’Homme. Dès lors on comprend son efficacité plus importante. Mais comment ça marche ?

Le rat-taupe nu possède un gène, appeler P16, que les scientifiques aiment aussi à surnommer le gène “anti-cancer”. Lorsqu’un amas de cellules un peu suspect commence à se former, le gène s’active et son action est simple : une production intensive d’acide hyaluronique. Une substance visqueuse qui empêche les cellules de s’agglutiner et donc de former une tumeur. Pour s’en assurer les scientifiques ont “bloqué” ce gêne, on observait alors la formation de tumeur. L’absence d’acide hyaluronique exposait le rat-taupe nu au cancer

Le rat-trat-taupeaupe nu est exceptionnel, bien au-delà de son physique rebutant se cache des découvertes scientifiques qui marqueront peut être notre siècle. Et c’est ce qui rend la biologie si fascinante !

 

 

Un petit récapitulatif en vidéo :

 

Petit bonus qui ne parlera qu’aux plus scientifiques d’entre vous : la production de protéines chez le rat-taupe nu est quasi parfaite, avec près de 40% de fautes en moins que chez la souris par exemple. Plus d’infos ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s